Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 11:19

DK.jpgIl était donc dix sept heures quand l’oiseau s’envola et le baiser que je lui ai donné était sans doute le dernier, j’en avais alors totalement conscience et je voulais qu’il soit le plus doux possible.

Là, les choses s’enchainèrent très rapidement ? Je n’avais pas tant de temps que ca devant moi et j’avais tellement peur de l’accroc dans le programme… Rapidement et en pleurs, j’ai regagné ma voiture à pieds, sur le trajet, j’ai récolté un gros carton plié dans une poubelle, espérant qu’une fois rempli il serait encore « soulevable ».

J’étais dans un état de tristesse immense et j’avais bien consciente qu’en faisant cela, je rentrai à pieds joints dans les étapes douloureuse de la rupture : colère, peine, rancœur, oubli, reconstruction. Bon sang que la route semblait longue... mais, la machine était lancée et c’était la réalité.

A dix huit heures, j’avais changé la serrure (encore merci pour le cours de bricolage Aurel’), fini ses valises, vider ses affaires personnelles dans des pochettes, mis une partie de ses fringues et ses chaussures dans des sacs poubelles, entassé le tout dans l’entrée et m’apprêtait à faire huit aller retours (3étages quand même sans ascenseur) pour charger ma voiture (qu’on appelle dans le jargon une toute petite citadine). Imaginez donc le truc !

Et voilà, le hic, l’accroc dans le programme, il est là.

A dix neuf heures, j’étais avec ma voiture pleine devant la maison de son père, dont le portail était fermé à double tour et la maison bien close. Alors que j’avais imaginé les voir directement, ils étaient absents, peut être que ce n’était pas plus mal finalement.

Pas déstabilisée pour autant par ce petit contretemps et sous les yeux du voisin intrigué, j’ai balancé chaque sac (de 50 litres quand même) par-dessus le grillage d’un bon mètre cinquante, puis avec ma petite robe droite, j’ai escaladé le rempart métallique en me plantant au passage un pic de fer dans la main (NB. penser à vérifier vaccin tétanos).

J’ai ensuite déplacé chaque sac derrière la maison à l’abri des regards et pour être sur que personne ne viendrait lui piquer ses affaires (je n’avais pas envie d’être déclarée responsable d’un vol en plus d’une effraction !).

Je me sentais fière de moi et du travail accompli et je suis restée scotchée quelques instants en admiration devant mon déploiement de force. Mon énergie s’était décuplée proportionnellement à ma colère durant presque deux heures.

Ensuite, j’ai laissé un message sur le répondeur de son père pour les prévenir de la situation et leur demander s’ils rentraient le soir, ils m’ont tout de suite rappelé me disant qu’ils prenaient acte de ma décision et me souhaitait plein de courage. J’en demandais pas tant.

Après tout ca, il me semblait indispensable de prévenir le principal intéressé, j’ai donc passé un coup de fil à Chéribibi pour lui dire que ce n’était pas la peine de rentrer à l’appart, la veine c’est qu’il avait oublié ses clefs justement aujourd’hui, j’étais donc sure qu’il ne franchirai même pas le seuil de l’immeuble.

Après, je vous passe le baratin qu’il m’a fait et sa non compréhension de mes « actes irresponsables ».

Du blabla en somme.

 

A l’heure qu’il est, j’ai peur d’avoir fait une bêtise et de le regretter car bêtement je l’aime toujours.

Je ne suis pas sure de ne pas replonger si je le croise prochainement. J’ai encore espoir qu’il change, peut être que dans un ou deux ans on pourra retenter quelque chose, peut-être qu’il aura évolué ? Toutes ces questions me taraudent.

En attendant aujourd’hui, c’est très difficile d’imaginer que je ne l’aurai plus jamais à mes cotés.

Ma décision est-elle temporaire ou définitive ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Béa
commenter cet article

commentaires

stephaline 19/10/2010 17:44


salut la miss,
Ca fait un bail ...
Je n'avais pas lu tes 2 derniers articles et j'apprends donc ce jour ta rupture .. J'espère que presque 2 mois après, la lourde et longue douleur c'est un peu passé et que tu t'es changé les idées
comme prévu.
Bisous !


viobulle 08/09/2010 14:33


coucou Béa!

j'ai lu ton mail . j'etais partie en vacances, et je viens de revenir.

comment te sens tu aujourd'hui? est ce que ça va un peu mieux?

donne nous de tes nouvelles. alimente ton blog, je pense que tu as plein de choses à raconter!
gros bisous


intrepide 31/08/2010 19:53


Même si je commente rarement, j'ai lu attentivement tes derniers billets. Sache qu'une rupture, aussi brutale apparemment, n'est jamais chose aisée (pour l'avoir vécu). Mais je pense sincèrement
que tu as pris la bonne décision. Pour l'instant, tu as des doutes - c'est normal - mais tu verras qu'avec le temps et le recul, tu constateras que tu as fait ce qu'il fallait faire. Au jour
d'aujourd'hui, je ne regrette pas les démarches que j'ai fait, bien qu'elles m'en ont coûté. Courage à toi !


fanfan 28/08/2010 09:08


Une rupture est toujours douloureuse .Parfois on croit toujours l'aimer et finalement, c'est plus la peur de la solitude et de l'inconnu qui cachent les vrais sentiments.
Mais bravo pour ton courage, garde confiance en toi:les mecs sont des champions pour te faire perdre confiance en toi!
Bonne chance pour la suite


viobulle 25/08/2010 18:15


oui, effectivement, Bea, il ne changera pas.
si tu as un mail , je prefere continuer à en parler avec toi par mail, car je voudrai pas qu'il tombe là dessus, on sait jamais, mais mon pseudo, je l'ai depuis tellement longtemps que je veux pas
trop parler de lui par respect pour lui.

tu as mon mail , tu peux m'en envoyer quand tu veux.

tant mieux que tu sortes ce soir! c'est tres bien ça!!


Présentation

  • : Le blog de Béa
  • Le blog de Béa
  • : Ma petite vie, au fil des mésaventures... J'ai besoin de vos commentaires et de vos encouragements pour continuer, si çà vous plait, faites le savoir et tous les moyens sont bons. Je compte sur votre imagination !
  • Contact