Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 16:19

Alors, je préfère vous prévenir tout de suite, il n’y a pas eu de révélation susceptible de justifier quoique ce soit.

Après une longue discussion qui nous a poussée bien tard dans la nuit, profitant ainsi de la fraicheur, je résume la soirée ainsi :

21 h : mon cœur penche vers une mise à pied,

22 h : plates excuses, je me ravise et m’oriente vers une simple mise à l’amende,

23 h : je me lance dans une solide mise au point qui me semble plus adaptée à la situation,

0h00 : celle-ci se conclut rapidement par une mise à nu enchainée avec une acrobatique mise au lit sur les coups d’1 heure du matin…

 

* * * * *

 

Attablée à mon poste de travail, les yeux dans le vague et en quête de tranquillité ce mercredi matin, voilà qu’après le rituel du bonjour quotidien mes collègues ont décidé d’occuper mon bureau le temps de boire leur café. Il est vrai qu’il y fait frais et que l’ambiance y est toujours joviale mais visiblement ils n’ont pas vu que je me consacrais à mon quart d’heure « siestouille », un petit extra qu’on ne peut s’accorder que très rarement dans l’année.

Je vous donne un conseil, faites comme moi si vous le pouvez, prenez vos vacances en juillet pour être tranquille au bureau en aout !

La discussion tourna vite autour de la culture, pas celle prise en charge par Frédéric Mitterrand, cela aurait été bien trop difficile à suivre pour nos neurones en mode veille, non, on parlait de jardinage…


Rapidement, Gus’ lança la conversation sur sa tomate. Une tomate de soi-disant 2 kilos 8 ramassée la veille, on savait qu’il la guettait depuis quelques jours au coin d’une allée, à l’écouter elle rougissait et grossissait presque à vue d’œil et elle était devenue célèbre au bureau depuis qu’il l’avait découvert au retour de ses vacances.

Et là, chacun alla de son commentaire sur l’arrosage, la qualité du sol, l’art de replanter les graines, je sentais que je perdais patience, cela dura une heure durant laquelle je continuai à pianoter sur mon ordi, en participant tant bien que mal à la conversation sur la tomate.


Vivant en appartement depuis plus de 10 ans, mon dernier souvenir de la cueillette d’une tomate remontait à 1987 dans le jardin de mes grands parents, c’est pour vous dire comme je suis calée sur le sujet…

Comme d’habitude, on a vite compris qu’on n’arriverait pas à lutter, les tomates d’Alice semblaient fades à coté de celle de Gus’ mise en valeur par des superlatifs toujours plus démesurés. C’est devenu une habitude, on ne peut pas lutter contre lui, il est meilleur en tout !


Surfant sur le net pour rechercher quel était le record du monde de la plus grosse tomate, histoire d'apprendre un truc intelligent sur le sujet, je tombe sur plusieurs sites qui me rapportent toujours le même poids. Ce qui m’intrigua vite c’est que la tomate record était annoncée à 2,5 kilos...
Gus’ rentrait donc en première place dans le livre des records avec ses 2,8 kilos…


Je me suis évidemment empressée de raconter çà à mes collègues présents et là Gus’ se sentant un peu pris en faute avec sa grosse tomate, finit par nous dire que sa balance n’était peut être pas très juste.

Evidemment, nous avons fait une demande unanime pour voir cette bête et j’ai même proposé de ramener ma balance pour vérifier son poids et faire entériner l’inscription au Guinness book.


Je n’ai pas à m’inquiéter des démarches administratives trop lourdes que cela va entrainer, connaissant Gus’, on entendra plus jamais parler de sa tomate !

Et n’empêche que demain matin avec tout çà, je risque d’être bien tranquille pour ma siestouille.

J’ai au moins gagné çà !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Béa
  • Le blog de Béa
  • : Ma petite vie, au fil des mésaventures... J'ai besoin de vos commentaires et de vos encouragements pour continuer, si çà vous plait, faites le savoir et tous les moyens sont bons. Je compte sur votre imagination !
  • Contact